Partielo | Créer ta fiche de révision en ligne rapidement
Post-Bac
1

Les organisations et le gouvernement d'entreprise

Economie

Économistes comparent les entreprises à partir de critères quantitatifs, les juristes s'intéressent au statut juridique.

Définition

L'organisation
Espace au sein duquel des individus viennent chercher des éléments de satisfaction différents, parfois contradictoire, en acceptant des transactions qui leur confèrent des droits, mais aussi des obligations.

Intérieur de l'organisation : ordonnées des procédures, plans, systèmes d'animations et de contrôles.

Extérieur de l'organisation : recherche de profits, assurer une mission de SP, gérer des avantages sociaux : syndicats.

Les courants théoriques fondateurs en organisation

L'approche organisationnelle

Cyert et March : A behavioral theory of the firm, 1963 : définit l'entreprise comme une organisation complexe : espace dans lequel se déroule des processus de décision et d'apprentissage collectif.

Suppose que le fonctionnement de l'entreprise nécessite un budget discrétionnaires appelé "managerial Slack".

  • Réserve de gestion : monétaire ou non, sert à négocier l'adhésion des employés aux objectifs de l'entreprise : primes d'objectifs, motivation motivante appelé "inventive".


Simon : agent recherche l'action qui conduit à un résultat jugé satisfaisant relativement à un certain niveau d'aspiration : résultat "raisonnable".

L'approche transactionnelle

L'entreprise est un lieu de transaction, structure qui permet d'éviter "les coûts de transaction" du marché.

Coase : firme trouve un avantage a remplacer les contrats à cours terme par des contrats à long terme. L'entreprise devient un coordonnateur : intègre ses couts d'activités et réduit ses cout de transaction.


Williamson : approfondit les travaux de Coase : les coûts de transactions s'appliquent par la "rationalité limitée".

L'approche institutionnelle

L'entreprise est un "noeud de contrats".

Entreprise : fiction légale qui repose sur une série de contrats passés avec les tiers.

  • Conception, réalisation et contrôle de chacun de ces contrats constituent une charge financière : "coût d'agence".
La relation d'agence

Chaque relation contractuelle de l'entreprise : 2 agents : le "principal ou mandant" et le mandataire.

Des comportements opportunistes se développent car le mandant et le mandataire ont des intérêts personnels divergents.

A retenir :

Objectif de la théorie de l'agence : minimiser les coûts d'agence et définit les formes d'organisation en adéquation.

Le gouvernement d'entreprise

Définition

Le gouvernement d'entreprise
Ensemble des relations établies entre les dirigeants de l'entreprise, les actionnaires et les créanciers.

L'entreprise est gouverner par des parties qui ont des attentes distinctes et contradictoires. Chaque partie veut le meilleur bénéfice.

  • Dirigeant : avantage personnel en terme de rémunération, notoriété, durée de mandat.
  • Actionnaire : dividende ou accroissement de son investissement.
  • Créancier : attentes de natures diverses : sécurité, durabilité, employabilité.


2 modèles de gouvernement d'entreprise :

  • Shareholder : protège en priorité les intérêts des actionnaires : GB
  • Stakeholders : aménage une place au créancier : "partie prenante" : FR/ALL


Aujourd'hui : les différents mécanismes de contrôle de l'action des dirigeants prévus par la théorie de l'agence sont susceptibles de défaillance : dirigeant adopte un comportement largement opportuniste.

  • Mise en place de mécanisme de contrôle internes opérationnels.

Les structures organisationnelles

Les caractéristiques de la structure d'une organisation
La structure formelle

Définition

L'unité
Regroupement d'un ensemble de moyens matériels et humains : usines, entrepôts, chantier, servies, bureau.
Structure
L'ossature ou la partie stable de l'organisation, donne des indications sur la répartition des taches entre les unités et les modalités de collaboration ou de coordination entre les postes de travail.

Structure = centre de responsabilité, d'activité ou centre de résultat opérationnel.

Les éléments de la structure sont animés par des liens :

  • Lien de subordination : définition de liens hiérarchiques entre certains acteurs et unités.
  • Lien fonctionnels : application de la procédure, élaborées par certaines unités et qui sont imposées à d'autres unités de la structure.
  • Lien de conseil : application ou suivi d'information précise, élaboré en un endroit déterminé, qui sont ensuite mises en oeuvre ou intégrées par d'autres unités de la structure.
La structure informelle

Constitué de relations informelles établies entre les membres de l'organisation et composée de normes et de règles "officieuse".

Ces relaxations rapproche les agents de l'organisation indépendamment des relations hiérarchiques ou fonctionnelles.

Définition

Culture organisationnelle
ensemble d'habitudes non écrites de vivre ensemble.
Éléments de la conception de la culture organisationnelle

Mintzberg : Structure et dynamisme des organisation, 1982 : propose une présentation de la structure organisationnelle à partir de 5 éléments + des mécanismes de liaison et de contrôle.

Les types de structures
La structure fonctionnelle

Allure horizontale, taches confiées à des agents spécialisés dans chacune des missions de l'organisation.

  • Entreprise qui gère peut de produit et des produits faiblement différenciés.
La structure divisionnelle

Chaque usine est spécialisé dans une production précise.

Structure souple qui laisse beaucoup d'autonomie aux responsables de division.

Division considéré comme des centres de profits autonomes.

La structure hiérarcho-fonctionnelle

Ses propres avocats, experts comptables, conseillers... Combine les avantages des deux précédentes : unité de commandement et spécialisation. 2 sources de responsabilité :

  • Des managers : ligne hiérarchique
  • Des fonctionnels : impliqué dans les décisions au titre de leur expertise.

MAIS coût de fonctionnement de ce type de structure très élevé, et la productivité difficile à évaluer.

La structure matricielle
  • Entreprise qui travaille par projet : communication, recherche, développement...

Tente de se combiner aux structures divisionnelles ou fonctionnelles dans les groupes internationaux.


A retenir :

Conception de la structure matricielle vise à la mobilisation optimal des compétences en utilisant les alliances.

Définitions

L'organisation
Espace au sein duquel des individus viennent chercher des éléments de satisfaction différents, parfois contradictoire, en acceptant des transactions qui leur confèrent des droits, mais aussi des obligations.
Le gouvernement d'entreprise
Ensemble des relations établies entre les dirigeants de l'entreprise, les actionnaires et les créanciers.
L'unité
Regroupement d'un ensemble de moyens matériels et humains : usines, entrepôts, chantier, servies, bureau.
Structure
L'ossature ou la partie stable de l'organisation, donne des indications sur la répartition des taches entre les unités et les modalités de collaboration ou de coordination entre les postes de travail.
Culture organisationnelle
ensemble d'habitudes non écrites de vivre ensemble.
Post-Bac
1

Les organisations et le gouvernement d'entreprise

Economie

Économistes comparent les entreprises à partir de critères quantitatifs, les juristes s'intéressent au statut juridique.

Définition

L'organisation
Espace au sein duquel des individus viennent chercher des éléments de satisfaction différents, parfois contradictoire, en acceptant des transactions qui leur confèrent des droits, mais aussi des obligations.

Intérieur de l'organisation : ordonnées des procédures, plans, systèmes d'animations et de contrôles.

Extérieur de l'organisation : recherche de profits, assurer une mission de SP, gérer des avantages sociaux : syndicats.

Les courants théoriques fondateurs en organisation

L'approche organisationnelle

Cyert et March : A behavioral theory of the firm, 1963 : définit l'entreprise comme une organisation complexe : espace dans lequel se déroule des processus de décision et d'apprentissage collectif.

Suppose que le fonctionnement de l'entreprise nécessite un budget discrétionnaires appelé "managerial Slack".

  • Réserve de gestion : monétaire ou non, sert à négocier l'adhésion des employés aux objectifs de l'entreprise : primes d'objectifs, motivation motivante appelé "inventive".


Simon : agent recherche l'action qui conduit à un résultat jugé satisfaisant relativement à un certain niveau d'aspiration : résultat "raisonnable".

L'approche transactionnelle

L'entreprise est un lieu de transaction, structure qui permet d'éviter "les coûts de transaction" du marché.

Coase : firme trouve un avantage a remplacer les contrats à cours terme par des contrats à long terme. L'entreprise devient un coordonnateur : intègre ses couts d'activités et réduit ses cout de transaction.


Williamson : approfondit les travaux de Coase : les coûts de transactions s'appliquent par la "rationalité limitée".

L'approche institutionnelle

L'entreprise est un "noeud de contrats".

Entreprise : fiction légale qui repose sur une série de contrats passés avec les tiers.

  • Conception, réalisation et contrôle de chacun de ces contrats constituent une charge financière : "coût d'agence".
La relation d'agence

Chaque relation contractuelle de l'entreprise : 2 agents : le "principal ou mandant" et le mandataire.

Des comportements opportunistes se développent car le mandant et le mandataire ont des intérêts personnels divergents.

A retenir :

Objectif de la théorie de l'agence : minimiser les coûts d'agence et définit les formes d'organisation en adéquation.

Le gouvernement d'entreprise

Définition

Le gouvernement d'entreprise
Ensemble des relations établies entre les dirigeants de l'entreprise, les actionnaires et les créanciers.

L'entreprise est gouverner par des parties qui ont des attentes distinctes et contradictoires. Chaque partie veut le meilleur bénéfice.

  • Dirigeant : avantage personnel en terme de rémunération, notoriété, durée de mandat.
  • Actionnaire : dividende ou accroissement de son investissement.
  • Créancier : attentes de natures diverses : sécurité, durabilité, employabilité.


2 modèles de gouvernement d'entreprise :

  • Shareholder : protège en priorité les intérêts des actionnaires : GB
  • Stakeholders : aménage une place au créancier : "partie prenante" : FR/ALL


Aujourd'hui : les différents mécanismes de contrôle de l'action des dirigeants prévus par la théorie de l'agence sont susceptibles de défaillance : dirigeant adopte un comportement largement opportuniste.

  • Mise en place de mécanisme de contrôle internes opérationnels.

Les structures organisationnelles

Les caractéristiques de la structure d'une organisation
La structure formelle

Définition

L'unité
Regroupement d'un ensemble de moyens matériels et humains : usines, entrepôts, chantier, servies, bureau.
Structure
L'ossature ou la partie stable de l'organisation, donne des indications sur la répartition des taches entre les unités et les modalités de collaboration ou de coordination entre les postes de travail.

Structure = centre de responsabilité, d'activité ou centre de résultat opérationnel.

Les éléments de la structure sont animés par des liens :

  • Lien de subordination : définition de liens hiérarchiques entre certains acteurs et unités.
  • Lien fonctionnels : application de la procédure, élaborées par certaines unités et qui sont imposées à d'autres unités de la structure.
  • Lien de conseil : application ou suivi d'information précise, élaboré en un endroit déterminé, qui sont ensuite mises en oeuvre ou intégrées par d'autres unités de la structure.
La structure informelle

Constitué de relations informelles établies entre les membres de l'organisation et composée de normes et de règles "officieuse".

Ces relaxations rapproche les agents de l'organisation indépendamment des relations hiérarchiques ou fonctionnelles.

Définition

Culture organisationnelle
ensemble d'habitudes non écrites de vivre ensemble.
Éléments de la conception de la culture organisationnelle

Mintzberg : Structure et dynamisme des organisation, 1982 : propose une présentation de la structure organisationnelle à partir de 5 éléments + des mécanismes de liaison et de contrôle.

Les types de structures
La structure fonctionnelle

Allure horizontale, taches confiées à des agents spécialisés dans chacune des missions de l'organisation.

  • Entreprise qui gère peut de produit et des produits faiblement différenciés.
La structure divisionnelle

Chaque usine est spécialisé dans une production précise.

Structure souple qui laisse beaucoup d'autonomie aux responsables de division.

Division considéré comme des centres de profits autonomes.

La structure hiérarcho-fonctionnelle

Ses propres avocats, experts comptables, conseillers... Combine les avantages des deux précédentes : unité de commandement et spécialisation. 2 sources de responsabilité :

  • Des managers : ligne hiérarchique
  • Des fonctionnels : impliqué dans les décisions au titre de leur expertise.

MAIS coût de fonctionnement de ce type de structure très élevé, et la productivité difficile à évaluer.

La structure matricielle
  • Entreprise qui travaille par projet : communication, recherche, développement...

Tente de se combiner aux structures divisionnelles ou fonctionnelles dans les groupes internationaux.


A retenir :

Conception de la structure matricielle vise à la mobilisation optimal des compétences en utilisant les alliances.

Définitions

L'organisation
Espace au sein duquel des individus viennent chercher des éléments de satisfaction différents, parfois contradictoire, en acceptant des transactions qui leur confèrent des droits, mais aussi des obligations.
Le gouvernement d'entreprise
Ensemble des relations établies entre les dirigeants de l'entreprise, les actionnaires et les créanciers.
L'unité
Regroupement d'un ensemble de moyens matériels et humains : usines, entrepôts, chantier, servies, bureau.
Structure
L'ossature ou la partie stable de l'organisation, donne des indications sur la répartition des taches entre les unités et les modalités de collaboration ou de coordination entre les postes de travail.
Culture organisationnelle
ensemble d'habitudes non écrites de vivre ensemble.