Partielo | Créer ta fiche de révision en ligne rapidement
Post-Bac
2

cellules, tissus et molécules de l'immunité

Immunologie
  • phagocyte
  • poubelle de l'organisme
  • capables d'internaliser et détruire des antigènes
  • ce sont les macrophages, monocytes, cellules dendritiques et polynucléaires
  • phagocytose : mécanisme permettant aux cellules d'internaliser et de digérer des microorganismes, particules, cellules
  • monocytes
  • cellules sanguines provenant de la moelle osseuse
  • se différencient ensuite en macrophage et en cellule dendritique
  • macrophages
  • rôle de phagocytose
  • rôle de cellule présentatrice d'antigène, de façon plus occasionnelle que les cellules dendritiques, via son CMH de type II
  • rôle de cellule sentinelle : se retrouvent partout dans l'organisme, les tissus, la circulation sanguine et lymphatique, pour détecter les agents infectieux et relâcher des signaux chimiques (cytokines) pour attirer sur le lieu de l'infection les cellules de 1ère ligne des défenses de l'organisme
  • cellules dendritiques
  • cellule retrouvée dans l'ensemble des tissus de l'organisme, présentant des expansions cytoplasmiques appelées dendrites
  • rôle de phagocytose
  • cellule présentatrice d'antigène : permet d'activer les lymphocytes B et T au niveau des organes lymphoïdes secondaires : activation de la réponse immunitaire adaptative
  • au niveau du thymus : maintient de la tolérance du soi par sélection négative des lymphocytes T (par son rôle de CPA)
  • polynucléaires neutrophiles
  • phagocytose : meurent suite à la phagocytose
  • sont attirés sur le site de l'infection par les chimiokine libérées entre autre par les macrophages
  • dégranulation de marqueurs de l'inflammation
  • polynucléaires basophiles
  • rôle dans l'allergie : quand entrent en contact avec l'allergène, déversent le contenu de leur granulation, dont l'histamine qui active une réaction inflammatoire
  • phagocytose
  • cellule sentinelle
  • polynucléaires éosinophile
  • phagocytose
  • action antiparasitaire
  • rôle mineur dans l'allergie
  • cellule NK (natural killer)
  • découle du précurseur des lymphocytes
  • ne correspond ni à un lymphocyte B ni T : lymphocyte non spécifique
  • peut tuer les cellules de façon spontanée envers tout type de cellules, mais est inhibé par la présence de molécule de classe I du CMH
  • reconnaît surtout des cellules tumorales et des cellules infectées par un virus
  • son activité cytotoxique est stimulée par certaines cytokines (interleukines et interférons)
  • mastocytes
  • sont localisés surtout au niveau de la peau et des muqueuses respiratoires, intestinales, des ganglions lymphatiques, rate et moelle osseuse
  • contient des granulations contenant de l'histamine (active la réaction inflammatoire), sérotonine, prostaglandines, TNF
  • cellule sentinelle
  • réaction d'hypersensibilité immédiate (allergie) et retardée
  • lymphocytes
  • sont présents dans le sang, lymphe, organes lymhoïdes
  • ce sont les cellules de la réponse immunitaire adaptative
  • sont incapable de phagocytose
  • lors de leur maturation, les lymphocytes acquièrent des récepteurs membranaires leur permettant d'identifier un unique déterminant antigénique, ce qui les fait évoluer en cellule fonctionnelle active
  • lymphocytes B
  • les récepteurs membranaires spécifiques à un déterminant antigénique sont appelés BCR
  • les lymphocytes B reconnaissent des antigènes solubles grâce à leur BCR
  • cette reconnaissance d'un antigène va activer la multiplication des lymphocytes B, ainsi que leur différenciation en
  • plasmocyte : capable de fabriquer et libérer des anticorps spécifiques de l'antigène
  • lymphocyte B mémoire : cellule à longue durée de vie, pour une réponse immunitaire plus rapide lors d'un contact ultérieur
  • lymphocytes T
  • leurs récepteurs membranaires de reconnaissance de déterminant antigénique sont les TCR : reconnaissent les épitopes présentés par une CPA via un CMH
  • chaque lymphocyte T ne reconnaît qu'un déterminant antigénique spécifique
  • LTCD8 cytotoxiques ; reconnaissent l'antigène présenté par un CMH de type I, et quand reçoit un signal lysent la cellule
  • LTCD4 helper : ce sont les "chefs d'orchestre" de la réponse immunitaire adaptative
  • moelle osseuse
  • moelle osseuse rouge présente au niveau des os courts et plats
  • lieu de différenciation des lymphocytes B
  • thymus
  • rôle important dans la différenciation des lymphocytes T en CD4+ ou CD8+ par acquisition des récepteurs membranaires spécifiques
  • glande bilobée située derrière le sternum, entre les poumons
  • ganglions lymphatiques
  • répartis dans tout l'organisme, en groupe ou isolés, tout le long du réseau lymphatique
  • filtrent la lymphe et capte les antigènes qui seront présentés par des macrophages aux lymphocytes qui seront alors activés pour induire une réaction immunitaire
  • rate
  • reliée à la circulation sanguine, mais pas à la circulation lymphatique
  • pulpe rouge : rôle dans la régulation de la formation et la destruction des hématies
  • pulpe blanche : contient LB LT et macrophages, lieu de rencontre entre les antigènes et les LB et LT
  • amygdales
  • organes lymphoïdes situés dans la partie postérieure de la gorge, à l'entrée des voies respiratoires
  • ensemble du réseau des amygdales est nommé anneau de waldeyer
  • riche en LT et LB
  • font partie des MALT (tissus lymphoïdes associés aux muqueuses)
  • plaque de peyer
  • correspond à du tissu lymphoïde dans la paroi de l'intestin grêle
  • font partie des MALT
Post-Bac
2

cellules, tissus et molécules de l'immunité

Immunologie
  • phagocyte
  • poubelle de l'organisme
  • capables d'internaliser et détruire des antigènes
  • ce sont les macrophages, monocytes, cellules dendritiques et polynucléaires
  • phagocytose : mécanisme permettant aux cellules d'internaliser et de digérer des microorganismes, particules, cellules
  • monocytes
  • cellules sanguines provenant de la moelle osseuse
  • se différencient ensuite en macrophage et en cellule dendritique
  • macrophages
  • rôle de phagocytose
  • rôle de cellule présentatrice d'antigène, de façon plus occasionnelle que les cellules dendritiques, via son CMH de type II
  • rôle de cellule sentinelle : se retrouvent partout dans l'organisme, les tissus, la circulation sanguine et lymphatique, pour détecter les agents infectieux et relâcher des signaux chimiques (cytokines) pour attirer sur le lieu de l'infection les cellules de 1ère ligne des défenses de l'organisme
  • cellules dendritiques
  • cellule retrouvée dans l'ensemble des tissus de l'organisme, présentant des expansions cytoplasmiques appelées dendrites
  • rôle de phagocytose
  • cellule présentatrice d'antigène : permet d'activer les lymphocytes B et T au niveau des organes lymphoïdes secondaires : activation de la réponse immunitaire adaptative
  • au niveau du thymus : maintient de la tolérance du soi par sélection négative des lymphocytes T (par son rôle de CPA)
  • polynucléaires neutrophiles
  • phagocytose : meurent suite à la phagocytose
  • sont attirés sur le site de l'infection par les chimiokine libérées entre autre par les macrophages
  • dégranulation de marqueurs de l'inflammation
  • polynucléaires basophiles
  • rôle dans l'allergie : quand entrent en contact avec l'allergène, déversent le contenu de leur granulation, dont l'histamine qui active une réaction inflammatoire
  • phagocytose
  • cellule sentinelle
  • polynucléaires éosinophile
  • phagocytose
  • action antiparasitaire
  • rôle mineur dans l'allergie
  • cellule NK (natural killer)
  • découle du précurseur des lymphocytes
  • ne correspond ni à un lymphocyte B ni T : lymphocyte non spécifique
  • peut tuer les cellules de façon spontanée envers tout type de cellules, mais est inhibé par la présence de molécule de classe I du CMH
  • reconnaît surtout des cellules tumorales et des cellules infectées par un virus
  • son activité cytotoxique est stimulée par certaines cytokines (interleukines et interférons)
  • mastocytes
  • sont localisés surtout au niveau de la peau et des muqueuses respiratoires, intestinales, des ganglions lymphatiques, rate et moelle osseuse
  • contient des granulations contenant de l'histamine (active la réaction inflammatoire), sérotonine, prostaglandines, TNF
  • cellule sentinelle
  • réaction d'hypersensibilité immédiate (allergie) et retardée
  • lymphocytes
  • sont présents dans le sang, lymphe, organes lymhoïdes
  • ce sont les cellules de la réponse immunitaire adaptative
  • sont incapable de phagocytose
  • lors de leur maturation, les lymphocytes acquièrent des récepteurs membranaires leur permettant d'identifier un unique déterminant antigénique, ce qui les fait évoluer en cellule fonctionnelle active
  • lymphocytes B
  • les récepteurs membranaires spécifiques à un déterminant antigénique sont appelés BCR
  • les lymphocytes B reconnaissent des antigènes solubles grâce à leur BCR
  • cette reconnaissance d'un antigène va activer la multiplication des lymphocytes B, ainsi que leur différenciation en
  • plasmocyte : capable de fabriquer et libérer des anticorps spécifiques de l'antigène
  • lymphocyte B mémoire : cellule à longue durée de vie, pour une réponse immunitaire plus rapide lors d'un contact ultérieur
  • lymphocytes T
  • leurs récepteurs membranaires de reconnaissance de déterminant antigénique sont les TCR : reconnaissent les épitopes présentés par une CPA via un CMH
  • chaque lymphocyte T ne reconnaît qu'un déterminant antigénique spécifique
  • LTCD8 cytotoxiques ; reconnaissent l'antigène présenté par un CMH de type I, et quand reçoit un signal lysent la cellule
  • LTCD4 helper : ce sont les "chefs d'orchestre" de la réponse immunitaire adaptative
  • moelle osseuse
  • moelle osseuse rouge présente au niveau des os courts et plats
  • lieu de différenciation des lymphocytes B
  • thymus
  • rôle important dans la différenciation des lymphocytes T en CD4+ ou CD8+ par acquisition des récepteurs membranaires spécifiques
  • glande bilobée située derrière le sternum, entre les poumons
  • ganglions lymphatiques
  • répartis dans tout l'organisme, en groupe ou isolés, tout le long du réseau lymphatique
  • filtrent la lymphe et capte les antigènes qui seront présentés par des macrophages aux lymphocytes qui seront alors activés pour induire une réaction immunitaire
  • rate
  • reliée à la circulation sanguine, mais pas à la circulation lymphatique
  • pulpe rouge : rôle dans la régulation de la formation et la destruction des hématies
  • pulpe blanche : contient LB LT et macrophages, lieu de rencontre entre les antigènes et les LB et LT
  • amygdales
  • organes lymphoïdes situés dans la partie postérieure de la gorge, à l'entrée des voies respiratoires
  • ensemble du réseau des amygdales est nommé anneau de waldeyer
  • riche en LT et LB
  • font partie des MALT (tissus lymphoïdes associés aux muqueuses)
  • plaque de peyer
  • correspond à du tissu lymphoïde dans la paroi de l'intestin grêle
  • font partie des MALT